Notre expérience gourmande au restaurant Verses et chez Maggie Oakes

Nous avons profité du Happening Gourmand pour aller visiter le Maggie Oakes et revisiter le Verses. Tous deux situé dans le Vieux-Montréal, l’expérience était très différente dans les deux restaurants.

Le Verses

Une ambiance intimiste, un bel accueil, un service hors pair et des plats qui nous plus et rassasiés.

img_9328

Les entrées

La Mère :  Feuilleté de pintade braisé, champignons sauvages, purée de panais, piment d’Espelette. J’ai bien aimé, j’aurais pris un peu plus de purée de panais et un peu moins de pintade, goût personnel.

La Fille : Potage de marrons, brioche croustillante, truffe et parmesan, marrons grillés et magret de canard fumé. Ne mangeant que très peu de viande, je l’ai prise sans le canard et c’était parfait.

L’entremets 

notre serveur, gentil, charmant et attentionné, nous a apporté un shooter, vodka et citron.

img_9238

En plat principal

La Mère : Risotto au canard confit, edamame, aubergines frites, copeaux de pecorino. Rien à dire sauf délicieux.

La Fille : Mahi-mahi en croutes d’herbes, couscous israélien et petits légumes , jus de veau. J’aime le poisson qui ne goûte pas le poisson, je n’en mange donc pas beaucoup et celui-là était pour moi un peu trop goûteux. Le serveur, toujours aussi attentionné, a insisté pour me changer de plat et j’ai choisi le risotto mais sans le canard qui était tout simplement délicieux!

 

Dessert, Mère et Fille

très bonne tarte fine à l’abricot, gelée de fraises et canneberges

Une belle « re » découverte du Verses

img_9333

Le Maggie quoi ?

Hé! qu’on a eu de la misère à retenir ce nom, mais la salade au quinoa en dégustation au lancement du Happening Gourmand était notre coup de cœur, on ne pouvait faire autrement que d’y aller. Directement relié à l’hôtel Willian Gray, le resto a une ambiance conviviale.

La première question à notre serveuse, pourquoi le nom Maggie Oakes? Elle nous raconte alors l’histoire. William Gray, notaire et commerçant, qui marqua l’histoire du Vieux-Montréal dans les années 1700. Il épousa Margaret Oakes en 1767, d’où le nom de « Maggie Oakes » relié à l’hôtel au nom de son époux.

Mère et Fille, nous avons choisi le même menu

Entrées 

Soupe d’oignons rôtis, bière noire & fromage Oka

La Fille : habituellement je suis réticente à prendre une soupe d’oignons au restaurant, celle de ma mère est excellente et je n’aime pas quand il y a beaucoup de pain trempé dans le bouillon. Je dois dire que celle-ci m’a vraiment plu, un bouillon à la bière, pas trop d’oignons et des morceaux de fromage à l’intérieur, un goût parfait.

La Mère : heureusement, la serveuse nous avait expliqué que ce n’était pas une soupe à l’oignon conventionnel, pas de croutons ni gratiné. Différente et excellente découverte.

Plats principaux

Short ribs de veau, laqué à l’érable fumé, écrasé de céleri-rave, légumes du marché.

La Fille : je me suis laissé tenter de prendre de la viande et je l’ai regretté après. Ce n’est pas à cause de ce plat, simplement une question de choix.

La Mère : très bon ribs, la viande se détache toute seule, le goût est délicieux. Servis avec plein de légumes de saison.

img_9336

Desserts

Pour un léger supplément, on a choisi le fondant au chocolat servi avec la crème glacée maison au beurre noisette. Très bon dessert.

img_9338

Le chef, Derek Bocking, a pris le temps de nous parler de son mur de fines herbes. Nous avons trouvé inspirant et original ce mur qu’il change toutes les 2 à 3 semaines.

 

Profitez du Happening gourmand jusqu’au 5 février pour découvrir de nouveaux restos ou simplement pour déguster et profitez de menus à prix fixe.

Notre Bémol du Vieux-Montréal, le stationnement, Patience…..

 

 

Laisser un commentaire