Cesse d’entendre et écoute

Ne voilà-t-il pas une phrase qui devrait résonner à nos oreilles ? Un soir où j’assiste à un 5 à 7 petit cocktail du « ici on se la pète » que je rencontre « ZE » phénomène de la non-écoute. Cet homme, gestionnaire, grand, élégant, pouvant facilement porter du Louis Vuitton ou du Prada, vient vers moi et me parle. « Hey salut, toi c’est Marc ? Moi c’est X » et là me parle de lui, s’informe un peu de moi de mon travail, me parle de sa chemise et me reparle de lui et vlan !!! Une autre personne passe à côté de lui et quitte notre conversation comme le roi des pas de classe pour aller la rejoindre. C’est à ce moment que je me suis dit « mange donc un char de…pouelle » et à partir de ce jour là, je me suis mis à remarquer la non-écoute des gens qui nous entourent et j’inclus même celle à l’intérieur du couple.


Il faut faire la différence entre entendre et écouter car écouter c’est entendre purement et entendre c’est écouter vaguement. Pas besoin d’être dur de la feuille pour ne pas entendre ce que l’on nous dit, Il suffit tout simplement d’avoir la tête ailleurs ou de s’en « foutre » carrément. Dans l’ensemble, on écoute peu ou mal les autres et la qualité de nos relations s’en ressent. Si l’on n’entend pas ce que les autres ont à nous dire, comment pourrions-nous nous entendre avec eux.

Pourquoi avons-nous donc si souvent du mal à écouter les autres ?

Il est si facile de trouver des excuses, nous excellons dans cet art. Peu importe la personne qui s’adresse à vous, l’écouter réclame de se mobiliser, de s’investir de façon dynamique, d’être vraiment là pour celui ou celle qui parle et cela s’appelle, prêter attention à l’autre. Je ne suis pas parfait dans ce domaine mais j’ai appris le respect et je m’efforce d’appliquer cette règle peu importe l’interlocuteur qui s’adresse à moi car j’ai appris également autre chose, celui qui sait écouter sera celui que l’on écoute.

Être à l’écoute c’est faire preuve d’humanité, être à l’écoute c’est être capable de se détacher de soi pour être disponible pour l’autre. J’ai déjà dit à un politicien que le jour ou le « politiqueux » sera en mesure d’offrir 80% d’écoute et 20% de discours, il sera plus facile pour lui de ne pas se compromettre dans ses mensonges et comprendra davantage ce qu’est la vraie réalité de son électorat.

Avoir de l’écoute c’est se permettre de grandir, d’apprendre et prendre conscience de bien des choses. On reconnaît l’oiseau en écoutant son chant, on reconnaît un homme en écoutant ce qu’il dit. Dites-vous bien une chose, le jour où vous avez cessé d’écouter les personnes qui vous entourent, vous avez également cessé de les aimer.

Marc Cloutier

Laisser un commentaire