couple

Couple ou ne pas couple

À la lecture du titre vous vous dites : « Ah non pas encore un texte sur les relations de couple ».

Eh bien oui, encore  un texte sur les relations de couple.  Moi ça me fascine toujours et je me questionne souvent les ressemblances, les différences et les ronds points de l’indifférence de ces relations parfois tumultueuses.

Je suis loin, même à des lunes d’être un expert en la matière mais je m’intéresse au sujet car depuis mes 17 ans,  je fusionne avec l’autre genre à travers des relations relativement stables sans pour autant atteindre une décennie.  

Ma dernière fut la plus courte alors que moi je la voyais traverser les âges. Peut-être un jour je comprendrai davantage. Peut-être un jour qui sais, je serai le « Jedi » des relations de couple.

Le roman L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder vous connaissez ?

Marc, un chroniqueur et un écrivain d’une trentaine d’année va connaitre une vie amoureuse plutôt chaotique, mais on ne peut plus banale de nos jours, du déjà vu pour ma part.

La première année entre Marc et Anne c’est l’amour fou, l’extase, un regard et on se comprend. On n’arrête pas de se toucher, de s’embrasser, de faire l’amour, de rire pour rien. Bref une histoire d’amour comme dans les films, le tout nouveau tout beau.

La deuxième année, les choses changent un peu. La passion se transforme en tendresse, mais on trouve ça normal. On se touche un peu moins, on s’embrasse un peu moins, on fait un peu moins l’amour, mais on trouve ça normal. Et puis, Marc prend peu à peu conscience qu’il y a de jolies filles qui passent dans la rue, mais il se retient de les regarder.  

La troisième année, il ne se gêne plus pour regarder les jolies filles qui passent dans la rue. D’ailleurs, il le fait de plus en plus souvent. Il sort plus souvent aussi, le soir surtout, cela lui donne une excuse pour ne plus parler quand ils se retrouvent tous les deux. Puis vient l’instant où il ne supporte plus le contact avec Anne et vient une rencontre, une autre femme et ça recommence.

Ce n’est pas une science-fiction, Beigbeder dresse, bien qu’avec un brin d’ironie, un tableau doux-amer de notre société et de la place de l’amour dans nos vies. Nous entrons en relation de couple avec des attentes, des espoirs fous de bonne entente, d’harmonie et de bonheur.

Certes, la lune de miel nous permet d’en faire l’expérience, mais elle tient rarement ses promesses. Suivant la passion surviennent les frustrations multiples, la jalousie,  les mensonges et même dans quelques cas l’infidélité.

Quand cette situation ne devient pas une crise telle une guerre froide où chacun s’efforce de détruire l’autre, la relation sombre dans l’indifférence. En général, lorsque la limite est atteinte, soit le couple, finit par se séparer, soit, il tombe dans l’ennui et  l’incompréhension réciproque.

Au fond,  la relation amoureuse ne devient-elle pas le miroir où chacun, avec le temps, montre son vrai visage, s’ouvrant à l’autre et apparaissant tel que nous sommes réellement avec nos tensions, avec nos déséquilibres, nos conditionnements et nos blessures du passé.

L’intimité du couple réveille de vieilles blessures intérieures. Quand nous tombons amoureux, nous nous sentons vus et appréciés par quelqu’un d’autre qui nous donne des marques d’affection physique, caresses et baisers. Toute notre sensibilité corporelle et émotionnelle se trouve exacerbée. Cela fait remonter les besoins dont nous avons fait déjà l’expérience.

Face aux conflits inévitables dans la vie d’un couple, nous aurons tendance à projeter et à réagir inconsciemment selon les scénarios de notre passé. Je me rends bien compte que pour réussir son couple, il faut la plupart du temps entamer un travail sur soi afin de mieux se comprendre, se connaitre et avant tout, s’aimer soi même.

Pratiquer la réflexion seul ou à deux, n’est pas mauvais en soi, cela permet de nous accepter et accepter l’autre dans sa part d’ombre et d’inconscient.

N’entendez pas ce que l’autre dit mais écoutez-le et enregistrez bien le message. Essayez aussi de lâcher prise sur le moi de votre nombril et ouvrez-vous à l’autre, réfléchissez avant de parler et faites preuve de diplomatie. Rien ne sert d’attendre qu’il vienne ou qu’elle vienne à vous, prenez-lui la main, touchez-lui l’épaule, le cou, une fesse (moi je préfère les fesses) montrez-lui qu’il ou qu’elle existe, donnez-lui de l’amour.

Un vieil oncle m’a déjà dit : « Marc ne cherche pas à comprendre la femme, attardes-toi plutôt à bien l’aimer ». Je crois qu’il en faut un peu plus que ça mais le voir sous cet angle nous permet tout de même d’éviter les surconsommations d’alcool, la prise quotidienne d’acétaminophène et d’antidépresseurs mais au fait, bien aimer c’est quoi ?

J’aimerais réussir aussi bien dans mes relations que mes omelettes car je fais d’excellentes omelettes. Mais lorsque que nous sommes deux à cuisiner et que l’un ou l’autre des partenaires n’ajoute pas les ingrédients dont il a la responsabilité, il y a de forte chance que ça goute fade et même que ça goute « le pas bon ».

L’amour est une question de cœur et non de tête car même si la raison parle, l’amour chante et moi, j’ai toujours préféré la chanson. Mon père m’a déjà dit, peu importe la raison, ne vous endormez jamais sans vous embrasser.

Marc Cloutier

 

One thought on “Couple ou ne pas couple

Laisser un commentaire