Quand 7000 Km et des poussières nous séparent…

Pas toujours facile de vivre la séparation entre mère et fille, surtout quand elle est de 7000 km…

Cette séparation entre ma mère et moi s’est-t-elle faite tranquillement? Pas vraiment…

France 2009

A 18 ans j’ai quitté la Belgique pour l’Espagne et ensuite la France.  Entre mes allers et retours en Belgique et les visites de ma maman, je dirai qu’on se voyait environ 6 fois par an les 3 premières années.

Puis je suis partie à Montréal dans l’idée d’y passer un été, un an tout au plus.  De Montréal à Canmore pour m’installer il y a 7 ans de celà à Calgary.  Tout de suite c’est devenu plus compliqué de se voir 6 fois par an.  Nous nous voyons maintenant 1 fois l’année mais grâce à skype l’éloignement se vit assez bien.

On a trouvé un rythme plutôt agréable pour nos rencontres.  Je rentre en Belgique 1 an sur deux et l’année qui suit ou ma mère vient à Calgary, nous voyageons entre l’Alberta et la Colombie Britannique, ou alors nous nous retrouvons quelque part au milieu.  En 2013 nous avons visité le Québec, en 2015 nous avons fait la Floride et les Bahamas pour célébrer les 50 ans de ma magnifique maman.

Lors de mes retours en Belgique, généralement 4 à 7 semaines nous nous organisons toujours une petite virée entre nous.  Il y a tellement à voir en Europe! Nous avons fait 2 fois l’Italie, l’Espagne, la France, le Portugal.

De mes presque 12 ans d’expatriation, je dirai que oui la séparation avec la famille est difficile et en même temps elle nous a permi de créer des moments très intenses car uniques et rares.  Aurions-nous visiter le Canada si je n’avais pas vécu ici?  Serait-elle venue 4 fois dans ce magnifique pays? Aurait-elle accepté de faire du camping et des road trips?  Aurions-nous pris cette tradition de se faire un voyage ensemble chaque année en vivant l’une près de l’autre?

Honnêtement, je ne pense pas…  Je ne connais personne dans mon entourage qui part en vacances entre mère et fille régulièrement.

Au final nous ne prenons que le meilleur de la relation et nous profitons de chaque instant…

Les périodes de fêtes ne sont pas spécialement plus difficiles,  nous avons pour habitude de trinquer ensemble.  Avec les 8 heures de décalage horaire, je fais sauter le champagne vers midi pour l’accompagner à travers vidéo!  Pas mal non? On ne rate aucune célébration!!!!

Il n’y a pas une semaine où on ne se parle pas, et le fait de se voir change énormément.  C’est presque que comme si nous étions l’une à côté de l’autre.  On peut se montrer nos achats, parler longtemps de la pluie et du bon temps, des choses importantes et de celles de la vie de tous les jours.

J’entends souvent des gens dire que j’ai de la chance de vivre au Canada, des amis me dire que eux ne seraient pas capable de quitter leur famille…  Mais honnêtement on s’habitue.  Deux de mes amies proches ici pensaient ne jamais y arriver et le vivent très bien! Rester dans un endroit qui ne nous convient pas alors que nous n’avons même pas d’enfants juste pour être proche de notre famille n’est selon moi pas très sain.  Nous voulons voir les personnes que nous aimons heureuses, nous voulons être en accord avec nous-même, vivre là où bon nous semble sans affecter nos relations.

Je vous laisse sur cette réflexion, n’ayez pas peur d’aller où votre coeur et vos trips vous emmènent et faites en sorte de créer des moments magiques avec vos proches…

Fanny Laitem

Facebook www.facebook.com/fannylaitemcoach fannylaitemcoach@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s