DEAD END

Montréal DEAD END, le film

Avec 90 comédiens, 18 réalisateurs, aucun budget ni subventions, ce long métrage est une réussite.  Okay! Ce n’est pas une nomination pour les Oscars, mais si vous avez l’occasion de le visionner je vous le suggère.  Un travail collossal et tout un défi de mettre les courts métrages de chaque réalisateur et d’en faire un long métrage interressant qui se tienne.  Parsemé de moments comiques, de moment de peur et même de moments qui nous portent à réfléchir, Montréal DEAD END est un succès dans son ensemble.  Nous y trouvons aussi de merveilleuses scènes de Montréal et de ses différents quartiers.

E5666E07-5FA6-462B-8028-049B57F9AB43

L’histoire débute à l’intersection de la rue St-Denis et du boulevard de Maisonneuve. Un nid de poule (chose du commun à Montréal) s’est dangereusement agrandit.  Une étrange énergie s’y dégage et envahit la ville, transformant l’atmosphère et les gens. Un véritable chaos englobe rapidement la métropole. Des citoyens deviennent fous, d’autres se transforment physiquement en créatures, la nature s’en prend aux humains…  Un guide chamanique authoctone a la clef pour rétablir la situation.

Montréal DEAD END a déjà été présenté au BIFFF – Brussels International Fantastic Film Festival 2018 de Belgique et le 31 juillet dans le cadre du Festival Fantasia à Montréal.

Prochain arrêt : le Macabro Film Festival de Mexico le 2 septembre.

Bravo à tous pour cette initiative et cette réussite.

Pierre Marc DesJardins

Montréal DEAD END – trailer :

Laisser un commentaire