Préparation pour le ski

C’est l’automne ! En plus d’être la saison des pommes, des pumpkin spice latte et des photos rouges et jaunes sur Instagram, c’est aussi le moment parfait pour se préparer à passer un hiver sur les pistes de ski ! Pour jouir pleinement de nos hivers de plus en plus court, vaut mieux ne pas laisser les choses à la dernière seconde. Une préparation inadéquate peut facilement transformer une semaine idyllique à Whistler en une expérience décevante, et même causer des blessures irréversibles. Afin de rendre votre transition à la poudreuse plus facile, voici mes trois recommandations pour cet automne, avec une option en plus!

img_7908-2Crédit photo : Gabriel Kéroack

1. Réévaluez l’ajustement de votre équipement

Après six mois de remisage, il est important non seulement de vérifier l’état de votre équipement (fixations, bottes, lunettes et peaux de phoques, surtout, ces derniers étant sensibles aux changements de température), mais aussi de le réajuster. Votre niveau de ski au début d’une nouvelle saison ne sera probablement pas aussi avancé qu’à la fin de l’hiver dernier, et la neige de décembre ne se comporte pas comme celle d’avril. Mieux vaut réévaluer le DYN et le calibrage des fixations. La même chose va pour les bottes : assurez-vous qu’elles sont toujours confortables, car même des changements de poids ou de posture minimes peuvent justifier un remoulage des feutres. Indécis ? Les techniciens de votre boutique locale peuvent vous en dire plus sur les ajustement requis. En cas de doute, allez consulter des pros !

Crédit photo : Adam Eloso

Crédit photo : Gabriel Kéroack

2. Fixez-vous des objectifs à atteindre durant la saison

« Skier au moins une fois par semaine », « skier le Corbet », « maîtriser le ski en canard » … il y a autant d’objectifs que de skieurs. Établir des objectifs aide à structurer une saison. C’est simple, mais ça marche : mettre en place des buts mesurables est une gigantesque source de motivation, et permet aux sportifs de tout niveau de quantifier leur progression. Pour les skieurs, c’est aussi une manière de planifier nos vacances hivernales. Pas moyen de dompter la Charlevoix sans passer du temps au Massif.

Crédit photo : Gabriel Kéroack

3. Mettez-vous en forme !

De nombreux exercices fonctionnels permettent de préparer votre corps aux demandes du ski alpin. Pour les skieurs sur piste, j’inclus deux mouvements que j’incorpore à mes séances de conditionnement physique. Pour les skieurs de haute route, une suggestion.

Crédit photo : Adam Eloso

a. Que ça soit au gym ou à la maison, il est important de se concentrer sur des mouvements renforçant le dos et les jambes. Le ski demande un effort impliquant tout les muscles du corps, mais une immense majorité des blessures subies sur les pentes touchent le bas du corps. Les deux exercices ci dessous sont simples et fonctionnels, et s’intègrent facilement dans une routine de conditionnement classique.

Crédit photo : Gabriel Kéroack

b. Si vous skiez hors piste, on vous a probablement déjà recommandé la course sur sentier. Permettez-moi de réitérer ce conseil. Mettez vous à la course de sentier. Le rythme de « marche rapide en montant, course en descendant » imite le ski de haute route, et rend la montée en peaux de phoque agréable, laissant suffisamment d’énergie pour une descente puissante et rapide. L’automne est la saison parfaite pour s’y mettre ; l’air est frais et vif, les sentiers sont magnifiques et l’équipement de course est en solde. Pas d’excuses !

Crédit photo : Adam Eloso

Laisser un commentaire