Les amateurs de spiritueux étaient ravis le week-end dernier lors de leur passage au festival Tribute : hommage aux spiritueux québécois. Le 6 et 7 septembre, ils ont pu déguster des gins, des vodkas, des rhums et des liqueurs élaborés par des distilleries québécoises. C’est au palais des congrès de Montréal qu’avait lieu cette première édition de ce festival qui a su faire rayonner nos beaux produits d’ici.

En plus des kiosques où l’on pouvait déguster les spiritueux sous forme de cocktails ou tel quel, plusieurs conférences étaient tenues, présentées par des professionnels du milieu ou les propriétaires de distilleries eux-mêmes. Des bouchées gastronomiques signées Stéphane Modat étaient aussi distribuées aux invités pour accompagner ces alcools québécois.

La première journée du festival était réservée aux gens de l’industrie et aux médias, tandis que la deuxième journée était ouverte au public. Il était donc possible de faire briller les micro-distilleries locales auprès de la clientèle commerciale mais aussi auprès des consommateurs.

Pourquoi est-il important d’encourager les producteurs québécois?

Choisir un spiritueux québécois plutôt qu’un produit importé favorise la croissance économique de la province en plus de réduire l’impact environnemental que l’importation peut causer. En faisant ce choix, on encourage la persévérance des producteurs locaux et la création d’emplois.

Le festival Tribute permet de rencontrer les artisans derrière les produits du terroir et nous amène à découvrir des alcools moins connus du grand public. Bien-sûr la passion avec laquelle les distillateurs parlent de leurs spiritueux pourrait, à elle seule, nous donner l’envie de nous les procurer.  Cependant, une fois le produit dégusté, on comprend rapidement que leur amour s’est transmis dans la qualité du spiritueux aussi.

Coup de Cœur

C’est ainsi que j’ai fait la découverte du gin bleu royal. Un produit élaboré dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve par un trio d’amis passionnés par les spiritueux. Comme son nom l’indique, ce gin se distingue par sa couleur qui est naturellement donnée par la fleur de pois papillon. Au contact d’un tonique, le liquide change de teinte pour devenir fuchsia. Un effet « surprise » qui ajoute de la magie aux arômes de lavandes et d’oranges qui titillent les papilles gustatives.

Megan Palmer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :